L’autoconsommation

La production de sa propre électricité est un nouvel usage qui se développe en France. La loi et les nouvelles technologies renforcent cette nouvelle impulsion. Décryptage pour mieux comprendre l’autoconsommation.

87 % des français se disent prêts à faire évoluer leurs habitudes de consommation pour les adapter à la production locale*.

Pour permettre cette évolution, nous vous proposons un dispositif pour l'autoconsommation individuelle ainsi que pour l'autoconsommation collective, rendue possible depuis avril 2017.

Ces solutions existent grâce au compteur communicant en cours de déploiement dans toute la France.

* Etude IFOP pour Synopia en janvier 2017

Qu’est-ce que l’autoconsommation ?

L’autoconsommation est un nouvel usage croissant qui consiste à consommer tout ou partie de l’énergie que l’on produit. Elle passe essentiellement par la production photovoltaïque.

La consommation de cette énergie peut être totale ou partielle. L’électricité non consommée est injectée sur le réseau et peut alors être revendue.

On estime généralement que la part d’autoconsommation se situe aux environs de 20 % pour un logement équipé, sans système de stockage. Le reste de l’énergie dont vous aurez besoin sera fourni par votre fournisseur d’électricité.

Où en est-on en France ?

C’est une tendance qui se développe : fin 2017, environ 20 000 foyers consommaient leur propre électricité. Une accélération du développement de l’autoconsommation semble se poursuivre du fait des nouvelles dispositions proposées par le gouvernement.

La loi n° 2017-227 du 24 février 2107 a mise en place des mesures en faveur de l'autoconsommation. Elle a été suivie, en avril 2017, de son décret d'application.

Elle fait la distinction entre autoconsommation individuelle et autoconsommation collective.

Autoconsommation individuelle

Un producteur consomme lui-même et sur un même site tout ou une partie de l’électricité produite par son installation, instantanément ou après une période de stockage.
Comment produire sa propre électricité ?

Autoconsommation collective

La fourniture d’électricité est effectuée entre un ou plusieurs producteurs et un ou plusieurs consommateurs finaux liés entre eux au sein d’une personne morale et dont les points de soutirage et d’injection sont situés en aval d’un même poste public de transformation d’électricité de moyenne en basse tension.
Passer à l'autoconsommation collective

Parallèlement à l’adoption de ce projet de loi, un nouvel arrêté tarifaire solaire photovoltaïque a été publié au Journal Officiel le 10 mai 2017. Ce dernier instaure une prime à l’investissement pour les solutions photovoltaïques en autoconsommation à destination des particuliers et des entreprises. En savoir plus

De plus, une tarification d’utilisation des réseaux publics de distribution d’électricité spécifique (le TURPE) est prévue pour les consommateurs participant à des opérations d’autoconsommation, lorsque la puissance de l’installation qui les alimente est inférieure à 100 kilowatts (kW).

Le compteur communicant, pivot de l’autoconsommation

Le compteur communicant, aussi appelé Linky, suffit à lui seul pour compter l’électricité produite et consommée par la maison. Concrètement, il permet d’économiser 600€ en moyenne sur le coût de raccordement de l’installation de production par rapport aux anciens compteurs.
En parallèle, il permet de connaître en temps réel l’état du réseau.

En savoir plus sur le compteur communicant, Linky