15 juin, 2016

Enedis a réalisé un chantier de protection avifaune à Monestier-du-Percy

Afin de protéger les cigognes et oiseaux de grande envergure, Enedis en partenariat avec la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux) a procédé ce mercredi 15 juin à une intervention à Monestier-du-Percy sur des supports du réseau électrique où les cigognes blanches risquent de se poser lors de leur période de migration postnuptiale qui débute en août.

Ce travail s'inscrit dans le cadre d’une convention signée par plusieurs partenaires fin 2014 : Enedis, la LPO Isère, les Parcs Naturels Régionaux de Chartreuse et du Vercors, le Parc national des Ecrins et le Conseil départemental de l'Isère. Cette opération fait suite à un premier chantier qui s’est tenu en juillet 2015 et constitue la seconde phase de travaux. Le conseiller départemental Monsieur Fabien Mulyk, les élus de la commune dont Madame le Maire Nathalie Péro, des communes du Percy, de Prébois, des représentants des Parcs Naturels de Chartreuse et du Vercors ainsi que les élèves de l’école de Monestier-du-Percy ont été conviés à assister à ce chantier d’envergure.

 

Le chantier en détails

Une équipe de 5 techniciens habilités aux Travaux Sous Tension (TST) s’est chargée de la réalisation de ce chantier. A l’aide de leur camion atelier, de leur élévateur et d’un véhicule 4x4 d’accompagnement pour la journée, ils ont réalisé :

  • Le remplacement d’un interrupteur aérien 20 000 volts par un appareil avifauné
  • Le remplacement de conducteurs nus par des ponts gainés et la pose de 6 tiges avifaune dissuasives

L’intervention a été réalisée sous tension pour éviter la coupure de courant sur la commune.

 

Le partenariat en détails

Conscients de l’impact des lignes électriques pour les oiseaux, les gestionnaires de réseaux (RTE et Enedis) réalisent des actions de protection. Dès 1992, EDF s'est engagée en signant avec l’État un accord pour limiter l'impact environnemental des réseaux, et la LPO a réalisé la première synthèse nationale sur les cas d’électrocution et de collision avec les réseaux électriques. Cette première étude a permis d'évaluer le risque de certains équipements et la sensibilité de milieux sensibles. C'est donc en toute logique que gestionnaires de réseaux électriques (RTE et Enedis) et associations de naturalistes ont multiplié les contacts pour mener ensemble des actions d'insensibilisation des lignes. Depuis 2004, ces contacts se sont organisés sous la houlette d'un organe de pilotage original : le Comité National Avifaune (CNA).

 

Un partenariat pour agir ensemble en faveur de la protection des espèces

Pour le réseau électrique aérien en Isère, Enedis s'engage à mettre en place différents dispositifs sur les sites jugés prioritaires :

  • L’isolation, pour éviter les électrocutions : ce dispositif consiste à isoler les conducteurs électriques nus sous tension par la pose de protections en plastique sur les fils.
  • La dissuasion, pour empêcher les oiseaux de se poser sur les lignes et éviter les collisions. Deux possibilités : l’installation de tiges verticales, formant des peignes au sommet des poteaux, pour effaroucher les oiseaux et empêcher qu’ils se posent sur les zones à risque ou l’utilisation de balises de couleur installées sur les conducteurs pour rendre les lignes visibles des oiseaux. Cette technique permet de réduire de 65% à 95% le nombre d’accidents par collision.
  • L’incitation et le déplacement de nids pour préserver la biodiversité des espèces.

Les compétences d’Enedis peuvent être sollicitées pour le déplacement de nids avec l’aide d’un camion avec nacelle ou l’installation de perchoirs sécurisés.

 

Documents utiles :