Les actions de modernisation du réseau et les investissements d’Enedis

Garantir la qualité et la continuité de la fourniture d’électricité est une des missions essentielles d’Enedis. Si elle assure aujourd’hui l’une des meilleures qualités de fourniture en Europe, l’entreprise doit continuer à investir pour innover afin d’accompagner la transition énergétique et assurer durablement un bon niveau de qualité de fourniture.

Le principal indicateur pour mesurer la qualité du réseau est le temps moyen de coupure annuel des clients alimentés en basse tension (hors événements exceptionnels et hors coupures dues au réseau de transport).  La reprise forte des investissements et des programmes de maintenance depuis 2009 a permis la stabilisation puis une amélioration sensible des résultats de qualité de fourniture. Ainsi, l’année 2015 présente le meilleur temps moyen de coupure depuis 10 ans à 61 min, dans la continuité du bon résultat de 2014.

 

Enedis poursuit un important programme d’investissement et de maintenance pour améliorer la qualité de l’alimentation et adapter le réseau public de distribution aux évolutions liées à la transition énergétique.

Enedis veut garantir aux grandes métropoles françaises un niveau de qualité de fourniture comparable à leurs concurrentes européennes et mondiales pour contribuer à leur attractivité économique, et améliorer la résilience des réseaux urbains face aux risques majeurs. Une partie de ces investissements est consacrée aux programmes de renouvellement des câbles HTA et BT souterrains d’anciennes technologies. Des actions de sécurisation de l’alimentation des grandes agglomérations sont aussi mises en œuvre : programme de fiabilisation des grands postes urbains, résilience vis-à-vis des crues.

 

En zones rurales, en complément des actions de maintenance préventive et notamment de l’élagage, les investissements permettent d’améliorer la résilience des réseaux vis-à-vis des aléas climatiques et d’accroître leur fiabilité en combinant de façon équilibrée les actions de sécurisation du programme Plan Aléas Climatique (PAC) et des actions de prolongation de la durée de vie (PDV) de certains ouvrages. Des efforts d’automatisation complètent ces programmes pour accroître la réactivité et permettre une réalimentation rapide du plus grand nombre de clients en cas d’incident.

 

Enedis dispose par ailleurs d’un dispositif national d’intervention en cas de crise, pour garantir un temps de réalimentation de 90% des clients coupés en moins de 5 jours en cas d’aléas climatiques majeurs : la « Force d’Intervention Rapide Electricité » (FIRE). Elle est constituée de 2 500 agents venant de toute la France, et est intervenue à plusieurs reprises et en dernier lieu en décembre 2013 lors de la tempête Dirk ou  lors des crues de juin 2016.

Adapter le réseau à la transition énergétique

Enedis gère, fin 2015, un parc de 5.2 GW de centrales photovoltaïques et de 9,2 GW d’éolien et depuis quelques années plus d’1,5 GW de production sont raccordés chaque année. Enedis accompagne cette évolution des modes de production en recherchant les solutions de raccordement les plus efficaces et en contribuant aux réflexions pour les réseaux du futur à travers des démonstrateurs Smart-Grids.

La destination des investissements d’Enedis

En 2015,  près de 3 200 millions d’euros ont été investis sur les réseaux publics de distribution par Enedis. Par ailleurs, Enedis a consacré 340 M€ à des actions de maintenance préventive.

Ces dépenses sont financées par le Tarif d’Utilisation du Réseau Public d’Électricité (TURPE).

En 2015, les destinations des investissements d’Enedis étaient les suivantes :

  • Le raccordement des utilisateurs et le renforcement du réseau : 1400 M€
  • Les obligations règlementaires, pour la sécurité et la voirie : 370 M€
  • L’évolution des systèmes d’information et les moyens d’exploitation : 310 M€
  • La modernisation du réseau : 970 M€
  • Le projet Linky : 120 M€