Enedis et Orange mutualisent leurs efforts pour la transition écologique et numérique de l’île de Groix

03 mai 2022
Forts de l’expérience d’une opération similaire à Belle-Île en 2015, Enedis et Orange mutualisent leurs moyens, en termes d’investissements et de travaux, au travers d’une convention, pour déployer la fibre optique sur l’île de Groix en même temps que la pose d’un nouveau câble sous-marin.

Les territoires insulaires sont, pour certains, raccordés au réseau électrique continental par un ou plusieurs câbles sous-marins. D’autres, non raccordés, disposent d’une production locale d’électricité, soit par une centrale fonctionnant au fioul, soit par un mix énergétique fioul et énergies renouvelables.

Sur les îles du Ponant, l’électricité est largement utilisée pour le chauffage des bâtiments, plus que le gaz ou le fioul. Aujourd’hui, la part des logements chauffés à l’électricité y est en moyenne deux fois plus élevée que sur le continent. A Groix spécifiquement, l’électricité consommée est entièrement produite sur le continent et acheminée par deux câbles sous-marins aux 2 253 Groisillons. Depuis mi-février 2022, Enedis et Orange travaillent sur la pose d’un nouveau câble, d’une longueur de 7 500 mètres.

La dernière phase des travaux du projet commencera début mai. L’opération consiste en la pose d’un câble électrique sous-marin et se déroule essentiellement en mer. Elle implique de positionner le câble aux endroits prédéfinis avant de le poser sur le fond et de le faire atterrir à Ploemeur, sur le continent, et sur l’Île de Groix. Le câble, dont la particularité est d’embarquer trois câbles en cuivre pour le transfert du courant (Enedis) et la fibre optique (Orange), reliera ainsi les ports de Lomener (Ploemeur) à Quelhuit (Groix).

Pour ces travaux qui se poursuivront jusqu’en juin 2022, Enedis finance les frais de remplacement du câble électrique hybride, soit 87,5 % du montant global de l’opération, et Orange finance les travaux relatifs à la fibre optique, soit 12,5 % du total.