Optimiser l’énergie grâce à l’autoconsommation collective

voiture_enedis_avec_agent_intervention_panneaux_solaires_autoconsommation
Enedis soutient des solutions pérennes et innovantes pour renforcer la sobriété énergétique des territoires. Focus sur l’une d’entre elles : l’autoconsommation collective.

L’autoconsommation collective, un marqueur fort de la transition énergétique

Qu’est-ce que l’autoconsommation collective ?

L’autoconsommation consiste à produire son électricité et à la consommer au même endroit. Elle est collective quand l’énergie, majoritairement d’origine photovoltaïque, est partagée localement par plusieurs consommateurs et producteurs (collectif de citoyens, d’entreprises, bailleurs sociaux, collectivités locales, etc.). Ces derniers se réunissent au sein d’une personne morale organisatrice (PMO) pouvant être une association, une coopérative, une société civile/commerciale.

En quoi l’autoconsommation collective permet-elle aux territoires de s’engager dans la transition énergétique ?

L’électricité étant produite et consommée sur place, cette pratique crée des circuits courts de l’énergie. L’autoconsommation collective est donc un moyen pour les acteurs du territoire de mettre en œuvre localement, concrètement, et au plus près des citoyens, la transition énergétique. Chacun se réapproprie une énergie renouvelable et décarbonée, et apprend à mieux connaître et gérer sa consommation d’électricité. L’intérêt de porter un tel projet pour les municipalités réside autant dans la dimension écologique que sociétale et sociale de l’autoconsommation collective.

Quelle est la place de cet usage dans le développement des énergies renouvelables ?

La France a pris du retard sur les objectifs fixés en 2015 par la loi sur la Transition énergétique pour la croissance verte (LTECV). La part d’énergies renouvelables de la consommation finale nationale d’énergie devait être de 23 % en 2020 mais ne s’élevait qu’à 17,2 % fin 2019. Si elle se généralise, l’autoconsommation collective pourrait inverser la tendance en renforçant le développement des énergies renouvelables, censées représenter plus d’un tiers de la consommation finale d’énergie de la France en 2030.

Quelles difficultés freinent le développement de l’autoconsommation collective ?

Dans une opération d’autoconsommation collective, les consommateurs ont deux sources d’approvisionnement :

  • l’énergie autoproduite localement,
  • l’énergie de complément provenant de leur fournisseur.

La production d’électricité injectée par les producteurs sur le réseau public est, quant à elle, répartie entre :

  • l’énergie autoconsommée attribuée à l’opération,
  • une part du surplus de l’opération.

Cela nécessite le suivi de consommation et de production des fournisseurs d’énergie qui doivent créer des processus de gestion spécifiques afin de facturer au plus juste leurs clients en autoconsommation collective. Or ceux-ci ne sont pas forcément tous chez le même fournisseur et il est difficile de prévoir le surplus d’électricité sans disposer des données de consommation de l’ensemble des participants.

Le rôle d’Enedis dans la mise en œuvre des opérations d’autoconsommation collective

Comment Enedis intervient-elle dans ce type de projet ?

En tant que service public de proximité, Enedis apporte son expertise et son savoir-faire, du diagnostic à la mesure en passant par l’optimisation du projet. L’accompagnement se déroule en 3 temps :

  1. Enedis renseigne le porteur de projet sur l’autoconsommation collective.
  2. Le porteur de projet définit son projet d’autoconsommation collective (dimensionnement des installations de production, forme juridique de la PMO, rentabilité économique, etc.).
  3. Le porteur de projet présente le projet fini à Enedis, qui vérifie les prérequis pour lancer l’opération.

Une fois le projet mis en œuvre, Enedis mesure les quantités d’électricité autoproduites, celles apportées en complément et les quantités en surplus. Ces données sont ensuite communiquées aux fournisseurs d’énergie. Enedis se charge également de certifier les flux d’énergie entre les participants.

Quel est le rôle du compteur Linky ?

Le compteur Linky est doté de fonctionnalités qui lui permettent de calculer à la fois l’énergie autoproduite et l’énergie consommée. C’est grâce à cet outil qu’Enedis peut relever les consommations et les productions de chaque participant à l’opération d’autoconsommation collective et organiser le partage de l’électricité produite localement.

Quel est l’avenir de l’autoconsommation collective en France ?

À la fin août 2022, nous dénombrions 112 opérations d’autoconsommation collective en service et 113 en projet, contre 66 en service et 73 en projet l’année précédente. La majorité des projets sont à l’initiative des municipalités, utilisant leurs propres moyens de production et leurs bâtiments municipaux, et des bailleurs sociaux qui ne refacturent pas l’électricité autoproduite aux locataires participants. Les opérations entre particuliers restent pour le moment minoritaires.

Enedis travaille actuellement sur l’enrichissement de ses services d’accompagnement et de certification des données pour améliorer le modèle existant.

Sobriété énergétique : zoom sur la ville de Malaunay

En 2015, les subventions publiques obtenues dans le cadre de l’appel à projets « Territoires à énergie positive pour la croissance verte » (TEPCV) ont permis à la commune normande, référence en matière de ville durable, d’installer, sur 12 bâtiments municipaux, des panneaux solaires raccordés au réseau de distribution d’électricité géré par Enedis. Après analyse des données via le compteur Linky, l’autoconsommation collective est apparue comme la meilleure solution pour optimiser cette production locale. Désormais, 95% de la production d’énergie est partagée et consommée localement sur les bâtiments publics de Malaunay. En 2021, la facture énergétique de la ville a ainsi été divisée par deux.
Le partenariat entre Enedis et Malaunay a permis de surmonter les difficultés rencontrées au cours du projet, et leur retour d’expérience commun a profité à l’ensemble de la filière.

En savoir plus sur l'autoconsommation collective et Malaunay

Retrouvez nos autres actions pour la sobriété énergétique dans les territoires :